Risques Sanitaires en Rhône Alpes

Site officiel de la Région Rhône-Alpes
ARS

Dernière mise à jour le 18 Décembre 2017

› Accueil

Actualités

print

Le 18 Décembre 2017 - Anticipation sur l'épidémie de grippe 2017-2018 en ARA

Les données préliminaires de surveillance épidémiologique de la grippe pour la semaine en cours (semaine 50) font état d’une augmentation des indicateurs sur notre région de façon soutenue. Cette dynamique amène l'ARS ARA à considérer que l’épidémie de grippe en ARA commencera tôt dès le mois de décembre dans notre région, impactant potentiellement l’organisation des soins durant les fêtes de fin d’année. Tous les types de virus grippaux saisonniers circulent actuellement. C’est une situation souvent observée en début d’épidémie, qui ne permet pas d’apporter des éléments d’appréciation sur les caractéristiques futures de l’épidémie à ce stade. Par ailleurs l’épidémie de bronchiolite qui a débuté en ARA en semaine 47, n’a pas encore atteint son pic et devrait se poursuivre de façon concomitante au moins jusqu’à mi-janvier 2018.  

 

Ces données nous ont été communiquées par la Cire ARA (Santé publique France) qui diffuse de manière hebdomadaire un point épidémiologique auquel vous pouvez vous inscrire par mail (ARS-ARA-CIRE@ars.sante.fr) ou les consulter directement via ce lien.

 

Au vu de ces éléments, il nous semble opportun d’insister de nouveau auprès de la population et des professionnels de santé sur :

  • Le caractère essentiel de la vaccination conférant une protection 10 à 15 jours après l’injection. Les personnes concernées doivent donc rapidement l’envisager dans les jours à venir si elles ne se sont pas encore fait vacciner. Au-delà de cet objectif de protection individuelle, la vaccination a également un objectif de protection collective. C’est pourquoi elle est également recommandée pour les sujets qui sont en contact des sujets à risque (entourage familial et professionnel) et en particulier les professionnels des établissements accueillant les personnes les plus vulnérables (consulter les documents suivants : Aide-mémoire sur la vaccination antigrippale et une affiche 'Adoptez les bons gestes pour protéger les plus fragiles'). 

  • L’importance des mesures d’hygiène de base comme se laver les mains très régulièrement à l’eau et au savon ou à l’aide d’une solution hydro-alcoolique, se moucher dans un mouchoir en papier et le jeter après usage, éternuer dans son coude ou encore porter un masque si l’on est malade et que l’on risque d’être en contact avec des sujets à risque de complications. Ces gestes barrière se déclinent dans les structures de soins par l’application stricte des précautions d’hygiène standard et complémentaires le cas échéant. Nous vous rappelons que les Equipes Mobiles d'Hygiène, les Equipes Opérationnelles d’Hygiène, le CPIAS et l’ARS sont les ressources de proximité pour vous appuyer dans leur mise en œuvre.

 

Le 6 Décembre 2017 - Retrait et rappel de laits infantiles 1er âge en raison d’une possible contamination par Salmonella agona

Les autorités sanitaires ont été informées de la contamination par des salmonelles (Salmonella sérotype agona) de 20 jeunes enfants âgés de moins de 6 mois dans 8 régions différentes. 

Les premiers résultats des investigations menées par Santé Publique France, en lien avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour identifier les aliments concernés par la contamination montrent que les 13 enfants dont les familles ont été interrogées à ce jour ont tous consommé du lait infantile 1er âge issu de productions élaborées entre mi-juillet et fin novembre sur un même site de production du groupe LNS (Lactalis). 

En conséquence, l’entreprise a procédé au retrait et au rappel de tous les produits concernés. Lactalis met également à disposition des parents un numéro vert 0800 120 120 (ouvert de 9 heures à 20 heures) pour répondre à leurs interrogations. 

 

Consultez le communiqué de presse du 2/12/2017 précisant la liste des laits concernés

ET le communiqué de presse du 10/12/2017 précisant l'extension des mesures de retrait.

 

Les infections à Salmonella agona surviennent dans les 3 jours suivant l’ingestion, et provoquent un tableau de gastro-entérite avec des vomissements, une diarrhée parfois sanglante, et fébrile dans la majorité des cas. L’apparition de ces signes chez un nourrisson doit conduire les familles à consulter un médecin.

Le 11 Octobre 2017 - Épidémie de peste à Madagascar : message de l’ARS

Une épidémie de peste est en cours à Madagascar, pays où cette maladie est présente de septembre à avril chaque année. Le dernier bilan notifié par l’Organisation Mondiale de la Santé le 01/10/2017 fait état de 73 cas suspects, probables ou confirmés de peste pulmonaire et de 17 décès à la date du 30 septembre 2017. Les villes les plus affectées sont la capitale Antananarivo (Tananarive) et ses faubourgs, Toamasina (Tamatave) et le district rural de Faratsiho.

Par ailleurs entre le 1er août et le 30 septembre 2017, un total de 58 cas de peste bubonique incluant sept décès a également été rapporté dans le pays. Un cas de peste septicémique a également été identifié. Les derniers points de situation diffusés publiquement par l’OMS sont disponibles ici.

Par rapport aux années précédentes, ce nouvel épisode présente des caractéristiques inhabituelles :

-       Une proportion importante de formes pulmonaires (à transmission interhumaine) ;
-       Une présence de cas dans des zones à forte densité de population dont la capitale Antananarivo.

Le risque d’importation d’un cas de peste sur le territoire national est considéré comme faible mais nécessite une vigilance renforcée afin de détecter sans retard tout cas suspect de peste.

À cet effet, nous vous faisons parvenir les éléments suivants :

-    Les définitions des cas et des sujets contacts d’un cas de peste validées par l’Agence Nationale de Santé Publique ;

-    La fiche « radar » rédigée par la COREB et la SPILF pour la conduite à tenir devant un cas suspect de peste à destination des professionnels de santé susceptibles de recevoir un patient suspect de peste.

Toute suspicion de peste doit être signalée sans délai à l’ARS au point focal régional via le

Point Focal Régional

N° unique H24 : 0 810 22 42 62

Boîte mail : ars69-alerte@ars.sante.fr

Nous vous rappelons également que la peste fait partie des maladies à déclaration obligatoire (cf. formulaire de déclaration téléchargeable).

Qualité de l'air en Rhône-Alpes

Source : Air Rhône-Alpes

Mise à jour quotidienne

Accès Réservé