Risques Sanitaires en Rhône Alpes

Site officiel de la Région Rhône-Alpes
ARS

Dernière mise à jour le 16 Septembre 2016

› Accueil

Actualités

print

Le 16 Septembre 2016 - Infections à Mers-coronavirus - Retours du pèlerinage en Arabie Saoudite

Au cours de l’année 2015, en région Auvergne Rhône-Alpes, 33 cas possibles de Mers-CoV ont été signalés à l’ARS dont 29 pendant la période des retours du pèlerinage en Arabie Saoudite. Aucun cas n’a heureusement été confirmé.
Cette année les premiers retours des pèlerins sont attendus pour les jours à venir.
Dans ce contexte : 

  • Quand évoquer le diagnostic à infection à Mers-Coronavirus ? : chez tout patient qui, revenu depuis moins de 14 jours de la péninsule arabique (liste des pays concernés dans la définition de cas) présenterait :
    -    Une  infection du parenchyme pulmonaire fébrile (38°C)
    -    Une infection respiratoire aiguë (quelle que soit sa gravité) et qui aurait travaillé ou aurait été hospitalisé dans un des pays listés ou aurait eu un contact proche avec un dromadaire ou un produit issu de l’animal (lait non pasteurisé, viande crue, urines).
  • Si vous évoquez le diagnostic d’infection à Mers-COV, quelle est la conduite à tenir ? 
    -    Isoler le patient, lui faire porter un masque chirurgical, lui faire laver les mains avec un produit hydro-alcoolique
    -    Porter vous-même un masque FFP2, vous laver les mains avec un produit hydro-alcoolique, porter des gants non stériles
    -    Appeler le centre 15 qui évaluera avec vous le cas, avec si nécessaire l’appui d’un infectiologue, et vous donnera les mesures à prendre en cas de classement en cas possible. S’il s’agit d’un cas possible, votre patient sera transféré vers un des établissements habilités pour prendre en charge les cas possibles (les CHU, le CH Annecy-Genevois, le CH Métropole Savoie). 

- Définition de cas et signalement - InVS, mise à jour le 3 septembre 2015 (avec listes des pays concernés).
- Avis relatif à la définition et au classement des cas possibles et confirmés d’infection à MERS-CoV ainsi qu’aux précautions à mettre en oeuvre lors de la prise en charge de ces patients. Haut Conseil de la Santé Publique, actualisation du 24 avril 2015
- Infection à nouveau coronavirus (MERS-CoV). Dossier thématique - Santé Publique France, mise à jour septembre 2016

Le 26 Août 2016 - Alerte Canicule

La région Auvergne Rhône-Alpes connaît, comme une grande partie du territoire national, une vague de forte chaleur et de canicule inhabituelle pour cette période. Ce phénomène devrait se poursuivre au moins jusqu’au week-end. Les départements de l’Allier, du Puy de Dôme, de la Loire et du Rhône sont en vigilance météo orange canicule ce qui a conduit les préfets à déclencher le niveau 3 « alerte canicule » du plan. Le département de l’Ain est en vigilance météo jaune.

En parallèle dans le cadre des retours de vacances d’été, le trafic autoroutier et ferré attendu, au cours du dernier week-end du mois d’août, devrait connaître une activité particulièrement soutenue.

La conjonction de ces événements et le niveau de menace terroriste élevé persistant doivent nous inciter à avoir une vigilance toute particulière. En effet, ils présentent un risque élevé de saturation des services hospitaliers par un afflux majoré de patients.

C’est pourquoi, l'ARS attire notre attention sur la nécessité, dans toute la mesure du possible de privilégier la prise en charge des patients en ambulatoire ou au sein de leur établissement médico-social à leur orientation vers les services d’urgences et leur hospitalisation.

 

Le 28 Juillet 2016 - Attentat de Nice : prise en charge médico-psychologique et suivi des victimes

Les évènements intervenus à Nice ont touché de nombreuses personnes issues de l’ensemble du territoire national pour lesquelles la continuité des soins doit être assurée. Ainsi, la prise en charge initiale réalisée par les professionnels de santé des cellules d’urgence médico-psychologiques (CUMP) doit être articulée avec les structures de soins à proximité des domiciles des victimes résidant parfois en dehors de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
L'ensemble des CUMP et des SAMU de la région a été informé sur ces modalités de prise en charge et suivi.

Lors de la prise en charge d'une personne directement impliquée dans cet attentat, il est important de lui délivrer un certificat médical initial afin qu'elle puisse faire valoir ses droits. Le médecin, quels que soient sa spécialité et son mode d’exercice, qu’il soit médecin traitant de la victime ou non, peut rédiger ce certificat.

En tant que médecin, si vous êtes sollicités dans le cadre de votre exercice, il est important de prendre contact avec la CUMP de votre département afin de coordonner la prise en charge.

Qualité de l'air en Rhône-Alpes

Source : Air Rhône-Alpes

Mise à jour quotidienne

Accès Réservé